Tous les articles

Brave Genius, un scientifique, un philosophe, et leurs aventures intrépides de la Résistance au Prix Nobel — Partie 1

istockbookcoverhighresolution

Si vous lisez l’anglais. Si l’histoire, la science, le 20ème siècle et la guerre vous intéresse. Si de plus, vous aimez Camus ou l’existentialisme, ou si simplement vous aimez les aventures incroyables, lisez Brave Genius.

This is, in short, a gripping book throughout, and Carroll deserves all praise for his double portrait of two exemplary heroes of conscience and intellect.
— The Washington Post

C’est, pour résumer, un livre captivant du début à la fin, et Caroll mérite tous les honneurs pour son double portrait de deux héros exemplaires de conscience et d’intelligence.

— Le Washington Post

Le livre qui a changé ma vie.

Oui, je vous l’accorde, on pourrait dire ça de nombreux livres. M’enfin, celui-ci m’a profondément marqué. Pour tout dire, ce livre a fait de moi un résistant. Résistant contre la bêtise, le destin, le désespoir, et la haine. Au fil des pages s’est accumulée une énergie dans laquelle je puise encore aujourd’hui.

Pourquoi ce livre est-il si important pour moi ? me demanderez-vous, inquiété peut-être, par ce qui ressemble à de l’idéologie. Rassurez-vous ! Vous pourriez l’aimer pour les mêmes raisons que moi  — qui, soit dit au passage, ne sont pas encore expliquées — ou simplement parce que c’est un livre très bien écrit, qui raconte la vie de deux personnages incroyables, deux Prix Nobel, aux prises avec une époque bouleversée.

Jacques Monod et Albert Camus

Le résumé du livre, en anglais:

In the spring of 1940, the aspiring but unknown writer Albert Camus and budding scientist Jacques Monod were quietly pursuing ordinary, separate lives in Paris. After the German invasion and occupation of France, each joined the Resistance to help liberate the country from the Nazis, ascended to prominent, dangerous roles, and were very lucky to survive. After the war and through twists of circumstance, they became friends, and through their passionate determination and rare talent they emerged as leading voices of modern literature and biology, each receiving the Nobel Prize in their respective fields.

Drawing upon a wealth of previously unpublished and unknown material gathered over several years of research, this book tells the story of how each man endured the most terrible episode of the twentieth century and then blossomed into extraordinarily creative and engaged individuals. It is a story of the transformation of ordinary lives into exceptional lives by extraordinary events – of courage in the face of overwhelming adversity, the flowering of creative genius, deep friendship, and of profound concern for and insight into the human condition. 

Qu’on pourrait traduire — librement — par :

Au printemps 1940, l’apprenti écrivain Albert Camus et le scientifique en herbe Jacques Monod vivent chacun de leur côté une vie ordinaire. Après l’invasion et l’occupation de la France par l’Allemagne, ils rejoignent les rangs de la Résistance et accèdent à des postes de plus en plus importants, de plus en plus dangereux, tant et si bien qu’ils pourront s’estimer heureux, à posteriori, d’avoir survécu. Après la guerre, un peu par hasard, ils deviendront amis, et à travers leur détermination passionnée et leur talent ils émergeront comme deux éminences de la littérature moderne et de la biologie, recevant, chacun dans leur domaine, le Prix Nobel.

Basé sur quantité de sources inédites et rassemblées durant des années de recherche, ce livre raconte comment chaque homme a vécu l’épisode le plus terrible du vingtième siècle pour ensuite devenir un individu extraordinaire, créatif et engagé. C’est l’histoire de la transformation de deux vies ordinaires en vies exceptionnelles par des éléments extraordinaires — le courage face à l’adversité, le génie créatif, l’amitié inconditionnelle, et une profonde préoccupation pour la condition humaine.

 

Mes extraits préférés.

En Anglais d’abord, puis traduit par mes soins (pardonnez les erreurs).

  • À propos de Camus qui prend la décision d’écrire à corps perdu, en 1940.

As Europe stumbled toward what he believed would be certain disaster, Camus withdrew into himself and poured all of his energy into writing, In his notebook, he issued his own instructions: « Now that everything is clear-cut, wait and spare nothing, At least, work in such a way as to achieve both silence and literary creation. Everything else, everything, whatever may happen, is unimportant… More and more, faced by the world of men, the only possible reaction is individualism. »

En français:

Comme l’Europe basculait dans ce qui lui apparaissait assurément comme un véritable désastre, Camus se referma sur lui-même et s’investit tout entier dans l’écriture. Dans son cahier, on peut lire les instructions qu’il s’était données: «Maintenant que tout est clair, attends et ne limite pas tes efforts. Au minimum, essaie d’atteindre à la fois le silence et la création littéraire. Tout le reste, tout, peu importe ce qu’il adviendra, est sans importance… De plus en plus, face au monde des hommes, la seule réaction possible est l’individualisme.»

  • À propos de l’absurde:

L’absurde — Ce dilemme posé par la recherche de sens par l’homme et l’apparente indifférence de l’univers pour cette préoccupation humaine.

4ef9c8487d89800f00498f1e329cf6fb
Albert Camus, Prix Nobel de Littérature

 

  • À propos de Jacques Monod, qui parle à ses parents de l’éducation de ses enfants:

I would like to raise them as I was. I would like for them to learn naturally, effortlessly, almost without knowing it, that the love of beautiful things, critical thinking, and intellectual honesty are the three essential virtues. This way, they will like things for themselves, will judge for themselves. This way, they will be real men, as there used to be, they won’t be fooled by intellectual snobs and political scoundrels. They will know how to live above and outside of a century which is only getting deeper into infamy, lies, and stupidity. I love you my dears because I know that it is because of you that I possess some of theses virtues that I wish for them to have.

En français:

Je voudrais les élever comme on m’a élevé. Je voudrais qu’ils apprennent naturellement, sans effort, presque sans le savoir, que l’amour des belles choses, l’esprit critique, et l’honnêteté intellectuelle sont les trois vertus essentielles. De cette manière, ils aimeront par eux-mêmes, jugeront par eux-mêmes. De cette manière, ils seront des hommes véritables, comme ceux d’autrefois, ils ne se laisseront pas tromper par le snobisme intellectuel ou les manoeuvres politiques. Ils sauront vivre au-delà et au-dehors d’un siècle qui ne fait que s’enfoncer plus loin dans l’infamie, les mensonges et la stupidité. Je vous aime chers parents, car je sais que c’est grâce à vous que je possède certaines de ces vertus que je souhaite voir chez mes enfants.

institutpasteur_jacques-monod
Jacques Monod, Prix Nobel de biologie.

 

Fin de la partie 1. Dans la partie 2, je partagerais avec vous le résumé du discours de Camus sur la crise humaine, prononcé en français à l’université de Columbia, une réflexion sur la peine de mort, une autre sur la rebellion de la part de Camus, ainsi que des extraits de l’essai intitulé Le hasard et la nécessité, de Jacques Monod.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s