Réflexions en tout genre.·Reblog·Tous les articles

l’homme qui marche (Giacometti) — poison et caramel

“Marcher est peut-être – mythologiquement – le geste le plus trivial, donc le plus humain. Tout rêve, toute image idéale, toute promotion sociale, suppriment d’abord les jambes, que ce soit par le portrait ou par l’auto.” Roland Barthes (Mythologies – 1957)

via l’homme qui marche (Giacometti) — poison et caramel

Publicités

2 réflexions au sujet de « l’homme qui marche (Giacometti) — poison et caramel »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s