Nouvelles·Tous les articles

Archive: le débarquement.

La barque racla le fond pendant quelques mètres puis s’immobilisa. La brume glissait doucement sur l’eau, semblant jouer avec les premiers rayons du soleil.

Saeyo bondit soudain, et atterrit les deux pieds dans l’eau. Immédiatement la fraîcheur du lac le saisit. La berge était encore baignée de l’ombre des arbres.

Saeyo rejoignit la terre ferme. L’étau glacial de l’eau se relâcha, remplacé bientôt par une douce sensation sur sa peau.

Une langue de sable s’étendait sur quelques mètres le long du lac, soudain remplacée par une herbe verte et grasse. Les arbres avaient le tronc noueux, et leurs branches semblaient préférer le ciel à son miroir liquide. Les branches, les feuilles, tout était dressé dans la même direction, comme si la forêt tout entière essayait d’attraper le soleil rasant. Comme une foule en délire qui tendrait ses doigts dans l’espoir d’effleurer n’importe quelle idole.

Saeyo avait accosté au fond d’une baie où le paysage semblait moins vallonné, et où, l’espérait-il, il serait plus facile de progresser. Au sud, une colline au sol rocailleux et planté d’arbre lui barrait la route. Au nord aussi. Il fallait se tourner vers l’est, et faire comme les feuilles, plonger dans la lumière de l’aube.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s