Nouvelles·Tous les articles

Comme un éternuement

Tout d’abord ils m’ont dit de ne pas faire de bruit. Ils m’ont amené dans une autre pièce – il me semble avoir passé une porte. Le sol était probablement fait de lames de bois, parfois on le sentait s’enfoncer légèrement sous nos pas.

Une forte odeur de poussière me chatouilla soudain le nez et réprimer un éternuement se révéla d’une incroyable difficulté, spécialement sans les mains.

Lorsque tout mon corps se contracta soudain je ne pus réprimer un grognement. Immédiatement je sentis deux choses : la première, un coup de poing silencieux dans les cotes, la deuxième, comme un nouvel éternuement qui arrivait…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s